Douze Cycles | gamme H: le biporteur se dévoile en photos

Depuis de nombreux mois Douze Cycles entretenait le suspense sur la sortie d’une gamme H, un nouveau biporteur ayant la lourde tâche de succéder aux G4 et aux V2. Lors des 6 derniers mois, le constructeur avait livré quelques informations au compte goute que je vous avais synthétisées dans les deux articles ici et (je vous invite à les relire, ils contiennent quelques reportages sympas sur la marque et ses produits). Étonnamment bien qu’officiellement dévoilé au salon du vélo ProDays le 3 juillet dernier, Douze Cycles n’avait jusqu’à présent pas communiqué autour de son modèle H, ni livré de visuel et pour cause, le constructeur Français semblant préférer créer la surprise une semaine plus tard en dévoilant son nouveau vélo cargo en partenariat avec un constructeur automobile!

Douze Cycles H
Premières photo du proto du cargo de la Gamme H de chez Douze Cycles (gamme 2023)

Présentation du modèle H

Avant d’aller plus loin dans la présentation du vélo, intéressons-nous à sa dénomination: pourquoi H?

Lors de sa visite à Lyon, où elle participait aux « Connecting Europe Days », évènement phare de la mobilité et du transport en Europe, Karima Delli, la présidente de la commission transports au Parlement Européen a annoncé que l’Union Européenne se fixait l’objectif de mener une politique industrielle qui consiste à relocaliser la production de vélos dans l’Union Européenne. Une décision qu’on ne peut que saluer car aujourd’hui, du cadre au dérailleur en passant par les batteries et moteurs pour les assistances électriques, la majeure partie des composants d’un vélo proviennent d’Asie. Depuis la crise sanitaire du COVID, cela n’a pas été sans poser problèmes car avec les confinements, les usines ont tourné au ralenti peinant à suivre la demande grandissante en vélo. En 2020, par exemple les ventes de vélos ont bondi de 354% en France. Dans le même temps, la crise sanitaire à provoqué une grave crise de la logistique maritime avec une flambée des prix du transport des conteneurs, ce qui a rallongé de plusieurs mois les délais de livraison des vélos, voire poussant certains fabriquant à suspendre les commandes. C’est donc dans ce contexte, que Douze Cycles qui avait déjà relocalisé la production de sa gamme de longtail au Portugal vient enfoncer le clou en annonçant de quoi revendiquer l’étiquette fabriqué en France.

H comme Hexagone : une fabrication relocalisée.
A travers le projet H, les équipes de Douze Cycles ont œuvré à la réindustrialisation de leur production et de leurs approvisionnements en France et en Europe. Le label Made In France prend tout son sens avec le DOUZE H dont le cadre est une fabrication 100% française et locale.
Durant deux années de développement, les procédés ont été repensés en incluant une démarche d’éco-conception portée conjointement par l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et le CETIM (Centre Technique des Industries Mécaniques). Douze a réalisé une Analyse de Cycle de Vie (ACV) de leurs produits historiques de manière à améliorer la conception et l’efficience de leur nouvelle gamme de biporteur.

Design du cadre

Côté design, ce nouveau biporteur tranche radicalement avec les modèles précédents qui proposaient des courbes légères et un cadre aéré donnant un style  « cruiser » aux biporteurs de Douze Cycles. La nouvelle gamme H adopte un style visuellement plus massif avec une énorme poutre à l’arrière qui semble relativement haute (contrairement à la première photo, les versions présentées ici ne disposent pas de tube supérieur). Cependant Douze promet que ce cadre à taille unique convient à des cyclistes mesurant de 1m50 à 2m grâce à son enjambement bas et sa potence réglable Easy-up. L’avant est tout aussi imposant et avec sa caisse, l’esthétique n’est pas éloigné de celle du Packster 70 de Riese & Müller mais la comparaison s’arrête là. Rappelons que le Packster 70 de R&M avait fait l’objet d’un rappel mondial et la commercialisation avait été arrêtée suite à un problème de sécurité lié à la direction par câble. En 2012, en développant la toute première direction par câbles adaptée aux vélos-cargos, Douze Cycles avait révolutionné l’univers du biporteur. En effet, cette dernière apporte de la souplesse dans la direction, un grand angle de braquage rendant les manœuvres plus simples que les modèles avec tringle de direction. Sur le modèle H, le système de direction par câble a été optimisé. Les 4 câbles gainés se voient surdimensionnés, afin de rendre la direction encore plus précise quel que soit le chargement. Les poulies de direction sont désormais complètement intégrées au vélo, tout en restant accessibles pour la maintenance. Sur les modèles précédents, de la crasse grippant les câbles dans la gaine avait tendance à rigidifier la direction au bout de quelques années, espérons que la mise à l’abri des poulies limite cette usure. Quand au réglage de la direction, elle reste toujours aussi facile qu’avant.

La gamme H est un croisement des anciens G4 et V2 dont elle reprend les points fort. Ce nouveau H hérite donc de la caractéristique unique du V2 à savoir la séparabilité rapide du vélo en deux morceaux. En quelques minutes avec des outils basiques, vous pouvez séparer les parties arrière et avant du cadre. Ainsi, votre biporteur devient radicalement moins encombrant à stocker ou à transporter. Une fois démonté, il devient aisé de le placer sur un porte vélo adapté, pour que votre fidèle cargo puisse vous suivre sur votre lieu de vacances (il est même possible de le loger à l’intérieur de la voiture siège arrière rabattu).

Côté construction, le châssis est réalisé avec plusieurs matériaux pour s’adapter aux différentes contraintes : la partie arrière est en aluminium moulé, les deux arches avant sont en matériau composite recyclé et la structure avant en tubes d’aluminium soudés. Ces choix permettent un fort taux de recyclage du vélo en fin de vie.

Ce changement total de look risque de ne pas faire l’unanimité d’autant plus qu’en l’absence d’ajournement et de haubans dans le cadre, on peine à imaginer comment sécuriser ce cargo avec un antivol. (solution propriétaire?)

Plateforme et caisse

La plateforme avant gagne 50mm comparé au dernier modèle de la marque, le G4. Le modèle H n’en est pas plus imposant pour autant et affiche une longueur contenue de 2m70, comme son prédécesseur. Quelques centimètres précieux de gagnés, pour profiter d’un espace de chargement maximum qui peut-être modulé de différentes manières grâce à sa caisse de 300 L de contenance pour 100 kg de charge utile. Il est ainsi possible de:
– voyager avec un ou deux bébés
– transporter jusqu’à trois enfants (exit la possibilité de mettre 4 enfants comme sur le V2 et ses deux bancs dans l’eco box)
– embarquer un adulte


Le vélo semble avoir été bien pensé pour répondre aux besoins du quotidien avec un dossier et assise en tissu respirant (qui sècheront facilement s’il est arrosé par la pluie), sièges et ceintures réglables en hauteur, mousse à haute résilience, marchepieds abaissé pour un embarquement facilité.

La caisse est en polypropylène expansé (EPP) qui amortit les chocs et une armature en aluminium agit comme un pare-choc, les passagers sont en sécurité. Comme sur les modèles précédents, les harnais sont fermés par une boucle magnétique bien pratique pour que les enfants s’attachent et se libèrent en toute autonomie (les précieuses minutes gagnées le matin en partant à l’école 😏 ). La plateforme est surbaissée pour plus de stabilité. Cerise sur le gâteau, lors des arrêts, le capot rigide verrouillable à clé, permet de sécuriser les précieuses cargaisons.

La partie rembourrée sur le haut des sangles n’est plus rouge. Douze, on peut ré-avoir ce tissu assorti au logo? 😏



Douze étant une marque très utilisée par les professionnels, ces derniers n’ont pas été oubliés, la plateforme rallongée à 850mm et équipée d’une caisse ou d’un plancher, permet d’emporter plus de matériel qu’auparavant.

Accessoires et béquille révolutionnaire

Une béquille télescopique qui semble fort pratique

Pour le reste des composants, on retrouve : des freins hydrauliques puissants, un éclairage LED intégré ou encore des pneumatiques spécifiques cargo en 2,35 pouces pour l’adhérence et la tenue de route. En sus de ces équipements somme toute classique, on retrouve une ingénieuse béquille télescopique qui pourrait être tout aussi révolutionnaire que l’arrivée de la direction par câble. Percher un vélo cargo chargé sur sa béquille centrale relève souvent de l’épreuve de force qui fait les biscoteaux. Pour pallier ce problème Douze à l’idée de génie de mettre une petite pédale qui permet d’abaisser l’un des pied de la béquille jusqu’au sol et l’autre pied suit le mouvement. Le vélo est alors totalement stable pour le chargement comme pour le déchargement. Lorsque vous repartez, il suffit d’actionner la commande au pied et la béquille remonte automatiquement. Quelque soit la marque du vélo cargo, le ressort de rappel de la béquille a tendance a fatiguer au fil des années peinant à remonter la béquille voire à la maintenir repliée. Il faudra donc également voir si ce système de béquille rétractable pallie également ce genre de problématique.

Encore un léger manque de finition? Beaucoup de vis apparentes pas forcément très esthétiques sur une vélo haut de gamme

Assistance électrique

Le modèle H hérite d’un des points forts des modèles précédents: le “cadre Open” qui permet de faire évoluer facilement la motorisation grâce à un compartiment moteur modulable pouvant accueillir indifféremment l’un des moteurs pédaliers proposé au catalogue de Douze:
– BAFANG M500
– YAMAHA PW-X3
– SHIMANO EP8 Cargo

Ce système durable permet de faire évoluer la motorisation, sans changer de vélo. Une vrai souplesse qui permet une maintenance facile dans le temps. Quand aux batteries, la logique a été la même puisqu’elles seront placées sur l’arche central qui a été étudié pour accueillir une ou deux batteries, afin de doubler l’autonomie. Le choix d’utiliser une batterie « downtube » facilite l’accès à cette dernière (pratique pour la retirer facilement lors des arrêts et éviter de se la faire piquer ou pour la retirer pour aller la charger). Dans le temps c’est également la garantie de pouvoir la changer aisément sans problématique de ‘form factor’ comme lorsqu’elles sont intégrées au cadre. Cela donne un côté rustique et à contre courant de l’intégration totale qui devient la norme dans le monde des VAE haut de gamme mais cela rentre totalement dans la logique de durabilité et de facilité de maintenance des vélos Douze Cycles.

Un partenariat d’envergure

En attendant que Douze livre d’autres infos sur son vélo cargo, en ce vendredi 8 juillet, nous en apprenons beaucoup plus la nature du partenariat que la PME française vient de nouer avec un géant qui n’est autre que le constructeur automobile japonais Toyota. Le groupe nippon semble déterminé à ne pas rater le virage de la transition écologique comme l’atteste le communiqué de presse dont voici un extrait:

« Né d’une vision commune autour de la mobilité de demain, ce partenariat s’inscrit dans la transformation de Toyota pour devenir la première entreprise de mobilité au monde. Cela passe par l’électrification des motorisations pour arriver au zéro émission mais aussi par les micro-mobilités dont le vélo fait partie. De nos jours, les usagers se tournent de plus en plus vers des alternatives à l’automobile pour des usages professionnels (livraisons de proximité) ou privés (transport d’enfants, de courses ou de matériel). Aussi le vélo-cargo apparaît comme un réel vecteur de croissance pour Toyota France, qui a naturellement choisi l’entreprise DOUZE Cycles, forte d’une expérience de dix ans et d’un savoir-faire industriel français, comme partenaire pour relever ce nouveau défi. »

Frank Marotte, Président-directeur général de Toyota France indique que les cargos Douze H seront distribués dans le réseau de distribution de Toyota sur l’ensemble du territoire français dès 2023. Ce qui peut soulever la question pour les vélocistes actuellement distributeurs de Douze: vont-ils continuer de bosser avec Douze Cycles?

Le PDG de Toyota Motor France présente son partenariat avec Douze Cycles.

Toyota commence donc à se diversifier pour survivre dans le monde d’après où la place de l’automobile est vouée à se réduire. En effet, le Shift Project estime que d’ici 2050, en France, il sera nécessaire de passer de 85% de déplacements en véhicule individuel à moins de 40%. A noter que Toyota n’est pas la seule marque automobile à « placer des billes » dans le monde du vélo. Porsche proposait déjà des vélos au tarif élitiste en partenariat avec Rotwild, mais en 2021 le constructeur d’auto sportive a « passé la seconde » en créant la marque Cyklær concevant des vélos électriques connectés. En 2022, nouveau coup d’accélérateur du constructeur allemand avec l’acquisition à 100% de la start-up Fazua, spécialisée dans la fabrication de moteurs et batteries pour vélos électriques. En outre, Porsche coopère désormais avec Ponooc Investment BV qui se se spécialise sur la mobilité durable. Ponooc est une entreprise appartenant au groupe PON qui rassemble des constructeurs de vélos comme: Santa Cruz, Focus ou Cannondale.

Les dinosaures de l’automobile tentent visiblement de survivre à un monde où l’énergie abondante et peu chère va s’amenuiser mais pensez-vous que c’est une bonne chose que ces mastodontes absorbent de petites entreprises du cycle?

Le nouveau cargo Douze H et son design atypique

10 réflexions sur “Douze Cycles | gamme H: le biporteur se dévoile en photos

  • 9 juillet 2022 à 7h30
    Permalien

    L’avant et la caisse rappel le Riese & Müller Packster 70 par contre l’arrière du cadre est foiré!
    Qu’il y est un parti pris esthétique pourquoi pas là ce n’est pas utilisable au quotidien! Comment mettre un cadenas !?

    Répondre
  • 9 juillet 2022 à 10h38
    Permalien

    Les cadres de la gamme H seront-ils produit dans l’usine de Toyota?
    Le constructeur automobile va t-elle vendre sous sa propre marque ces bi-porteurs Douze?
    A part de la com greenwashing de Toyota en l’état je comprends pas l’intérêt du partenariat.
    A moins que comme Porsche la finalité soit de gober Douze mais aura-t-on envie de rouler avec un vélo Toyota (parcequ’un constructeur qui mise sur les voitures Hydrogènes pour soit disant décarbonner la mobilité, il y a de quoi rigoler)
    Pierre

    Répondre
  • 9 juillet 2022 à 11h25
    Permalien

    Bonjour,

    La béquille centrale ce rétracte t-elle dans le cadre?

    Répondre
    • 16 juillet 2022 à 18h31
      Permalien

      Bonjour,
      L’article a été mise à jour avec plus de détails à ce niveau 😉

      Répondre
  • 13 août 2022 à 20h24
    Permalien

    Perso, cette marque ne m’a jamais attiré de part sa politique 50/50 qui vente une conception française mais qui fabrique a l’étranger pour un produit final qui coute trés cher. C’est une transposition de modèle de production de voiture actuel. Pour aborder le vélo, qui se positionne sur du haut de gamme, de mon point de vue, le design ne vaut absolument pas celui du packster 70 de R&M bien plus racé et travaillé…

    Répondre
    • 14 août 2022 à 11h18
      Permalien

      Dans l’absolu Douze Cycle est pas spécialement cher surtout si on compare à du Riese & Müller.
      R&% vient de dévoiler la nouvelle gamme 2023, tout n’est pas forcément cohérent par rapport au modèles précédent en terme d’option et de gamme sans parler de la flambée magistrale des prix.
      Le Packster 70 début a 7 259 et avec ses options peut monter à 12 000 €.

      Par rapport à la version 2021 du Packster 70, à configuration égale y a 2000€ d’équart avec la gamme 2023 !!!

      Donc à voir quel sera le placement tarifaire du nouveau Douze car si on reste dans la gamme de prix du V2, c’est un gouffre entre les deux marques. A voir si la relocalisation permet de maitriser les couts ou au contraire les fera grimper mais dans tous les cas on sera sur du « made in France ».

      Personnellement, j’aime pas du tout le look du H mais comme pour une voiture, ça n’a aucune importance du moment que c’est fonctionnel. + 5cm de longueur de plateforme, ça peut déjà être génial… Quand on voit les pseudo 3 places chez R&M y a de quoi se marrer tellement c’est ridicule et inexploitable quand on connait les 4 places d’un Douze V2 avec la softbox.

      Puis depuis le rappel mondial du Packster 70 à cause du défaut de la direction par câble, l’image de qualité de R&M en a pris un sacré coup. (les clients privé de leurs véhicules ont bien grincés des dents!)

      Puis le fait que le cadre du Douze soit démontable en deux parties pour moi c’est l’argument massue. Autant, j’en ai rien a faire des histoires de style racé je ne sais quoi autant avoir un vélo que je peux mettre dans le coffre sans m’embêter avec une remorque ou un porte vélo, c’est juste indispensable pour partir en weekend et en vacances. (pour moi c’est un bonheur de pas changer de mode de vie en vacances, j’utilise la voiture sur mon lieu de vacances, en 5 min je remonte le cargo puis la voiture bouge plus des vacances grâce au cargo avec lequel je fais tout!)

      PS: Pour ce qui est du look plus travaillé, ce qu’on voit sur les photos c’est qu’un proto et visiblement la commercialisation n’est pas pour demain.

      Répondre
  • Ping : Citroën lance son vélo électrique à moins de 1000€ - Les transitionneurs

  • 26 septembre 2022 à 17h40
    Permalien

    Joli cadre et belle avancée technologique en passant en fonderie aluminium monobloc et noyauté pour le rendre creux et léger. (versus les tubes soudés). Et tout cela en made in France. Bravo Douze Cycle

    Répondre
    • 26 septembre 2022 à 22h34
      Permalien

      Oui, un bien beau vélo mais il en fallait pas moins pour reprendre le flambeau du V2 qui reste un modèle de réussite.

      Pour le sans faute, j’aimerais bien voir une version mécanique avec une boite effigear et une version à assistance électrique le moteur valeo cyclee
      https://twitter.com/ecolo_actu/status/1572970177666457600

      Répondre
  • Ping : Le boom des vélo cargo made in France au JT de TF1 du 26/11/2022 – Les transitionneurs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *