L’autoroute urbaine à Düsseldorf transformé en esplanade piétonne

Depuis quelques années circule sur les réseaux sociaux une photo inspirante d’une autoroute urbaine à Düsseldorf, sixième ville d’Allemagne, transformée en agréable esplanade. Cette photo est généralement accompagné d’un commentaire qui laisse imaginer que le trafic automobile a diminué au cœur de la ville pour laisser place aux mobilités actives tel que la marche et le vélo pour flâner sur les bords du Rhin au niveau du quartier médiéval d’Altstad. Cependant, les apparences sont en réalité trompeuses. La ville de Düsseldorf n’a pas supprimé d’un coup de baguette magique son autoroute large de six voies, longeant la rivière Düssel par lequel transitait bruyamment 50 000 voitures par jour (la situation n’était pas sans rappeler les quai de Seine Parisien). Non, l’autoroute a en réalité été enterré dans un tunnel inauguré le 15 décembre 1993. Le traffic automobile n’a pas été réduit mais la qualité de vie c’est grandement amélioré au point de faire de la « Rheinufer Promenade » l’endroit public le plus fréquenté de la ville.  

Du règne de l’autosolisme à la réappropriation de la ville par les piétons

La même rue dans les années 1980

A l’aube du 20e siècle, avant la construction de cette gigantesque autoroute urbaine, une promenade très semblable à l’actuelle faisait le bonheur des citoyens de Düsseldorf au même endroit.  A partir du milieu du XXième siècle, la démocratisation de l’automobile a nécessité la construction de multiples routes qui ont progressivement enclavé les berges du reste de la ville. Vers 1975, la réduction de l’industrie maritime dans ce secteur a entraîné un questionnement et ouvert une réflexion sur un grand réaménagement urbanistique de la ville qui aboutira quelques décennies plus tard. Il faudra en effet attendre 1989 pour que le conseil municipal de Düsseldorf, soutenu par Christoph Zöpel, ministre du Développement urbain, du Logement et des Transports du Land NRW, vote la construction du projet. C’est en mars 1990 que débute le chantier de construction du Rheinufertunnel passant sous le Rhin sur prêt de 2km de long (1928 mètres). Il faudra  3 ans et demi et investir un budget de 550 millions de DM (dont 80% de subventions) pour mener à bien les travaux qui ont nécessités 620.000 m3 de terrassement soit l’équivalent de 125.000 camions, 235.000 m3 de béton et la mise en place 72 ventilateurs équipant deux tubes superposés.

Rheinuferpromenade : un modèle d’urbanisme

Crédit photo: nathinduss.com

Le Rheinufertunnel n’est pas un simple tunnel, c’est un composant d’un vaste projet d’urbanisme qui est aujourd’hui considéré comme l’une des meilleurs réussite en la matière dans l’union Européenne. A ce titre, le Rheinufertunnel reçu le titre de projet du siècle visant à décongestionner un centre ville par le Düsseldorfer Architekten- und Ingenieurverein (AIV), «Bauwerk des Jahrhunderts». Une fois le tunnel inauguré en 1993, un concours pour l’aménagement de la Rheinuferpromenade est lancé et remporté par les architectes  Fritschi et Stahl. Un trottoir aux pavés en forme de vague et une piste cyclable sont aménagés et des platanes sont plantés. Cette réalisation a permis aux citoyens de se réapproprier le bord de la rive qui avait été confisqué par l’automobile pendant plusieurs décennies. Comme le montre la photo devenu virale depuis 2019, la Rheinuferpromenade a retrouvé des petits airs d’antan, un Rheinufer où il fait bon se promener comme en 1900. La vie culturelle y est foisonnante avec ses bars et restaurants éphémères qui permettent aux habitants de prendre l’apéro tout en regardant les bateaux passer. Des spectacles et événements publics y sont présentés et les commerces y sont nombreux. A noter que l’espace d’un ancien local technique utilisé lors du percement du tunnel, devenu inutile à la fin des travaux, est aménagé depuis 2007 en musée, le KiT Kunst im Tunnel (plus d’infos).

2019

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.