Citroën lance son vélo électrique à moins de 1000€

Avec la pénurie des semi-conducteurs, la flambée du prix des carburants et l’inflation qui impact le prix des véhicules, le marché automobile est au plus mal. (Le volume de véhicules neuf écoulé n’avait plus été si faible depuis 1975) Les constructeurs automobile doivent donc trouver de nouvelles sources de revenus et surtout s’adapter aux changement dans les habitudes de mobilités. En effet, la part modale de la voiture doit baisser drastiquement dans les années à venir et les consommateurs cherchent des moyens de déplacements plus abordables et plus écologiques. Citroën sur ce créneau a frappé fort en présentant l’AMI, une voiture électrique sans permis à tarif très abordable. Cependant le constructeur ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

En effet, en juin dernier via un communiqué publié sur le portail de presse openPR, la marque au chevron annonçait se lancer sur le marché des vélo à assistance électrique (VAE) en les commercialisant sous la marque Citroën Electric Bikes répondant au triptyque suivant : plus écologique, moins cher, plus rapide. Etonnamment le constructeur Français pour le lancement avait ignoré l’hexagone lui préférant l’Autriche, la Suisse et surtout le marché Allemand plus dynamique. Désormais, le premier modèle de la gamme, le Citroën City est disponible sur le site de Boulanger pour 990€. Pour ce prix, pas de miracle la fiche technique correspond bien à celle d’un vélo urbain entrée de gamme qui se contente de freins à patins et d’une fourche rigide. Sa batterie de 360 Wh placée sous le porte-bagage couplée à un moteur de 250 watts intégré au moyeu de la roue arrière offre 45 kilomètres d’autonomie. Le Citroën City est doté de roues 28 pouces et d’un dérailleur six vitesses. Il se décline en trois couleurs différentes: bleu, blanc, beige. Citroën se concentrent pour l’instant sur le segment des vélo urbains qui représentent la majeure partie des ventes en France mais le constructeur dans son communiqué indique que d’autres modèles devraient suivre au cours des prochains mois, notamment des vélos pliants.

A noter que Citroën en collaboration avec Martone proposait déjà des vélos sans assistance depuis plusieurs années via sa boutique Lifestyle mais il s’agissait avant tout d’objets de collection. En effet, ces vélo à 1400€ sont inspirés du concept car « THE CITROËNIST », une version aménagée en « camper van » du fourgon SpaceTourer dévoilé au salon de Genève en 2019 à l’occasion des 100 ans de Citroën. Au sein du groupe Stellantis qui commercialise quatorze marques automobiles dont cinq issues de PSA et neuf issues de FCA (Fiat), Citroën n’est pas la première marque à investir le marché du vélo électrique. Peugeot propose déjà une gamme assez complète développée en partenariat avec Cycleurope dont l’ eC01 un VAE urbain vendu à 2099 € ou encore Jeep et son puissant VTT.

Depuis 2 ans, le segment des vélo à assistance électrique est très convoité par les constructeurs automobile et ils sont nombreux à l’avoir investi avec des pedelecs conventionnel comme Harley Davidson et son luxueux Serial 1 affiché à 3000 € ou Porsche qui va fabriquer des moteurs pour vélo électrique. D’autres constructeurs parie sur des marchés de niche tel que Toyota qui se tourne vers les vélo cargo au travers d’un partenariat avec Douze Cycles. Mercedes de son côté vise le marché du speedbike avec son N+ Championship un étrange bimoteur. Quand à BMW la marque fait dans l’extravaguant avec étonnant i Vision AMBY, hybride entre vélo et cyclomoteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.