Halte à la pollution des camions publicitaires à écrans géant

Depuis quelques temps nous voyons fleurir dans les rues de grande villes des camions publicitaires nouvelle génération. Exit le simple panneau ou l’on collait de grandes affiches, place désormais aux camions dotés de 20m2 d’écran à LED doublés d’une sonorisation troublant la tranquillité des riverains. A l’heure, ou les Français sont appelés à faire preuve de sobriété énergétique, il n’est absolument pas éthique que des camions tournent en rond ou pire stationnent moteur allumés pour promouvoir des produits ou des artistes. Ce marketing agressif provoquant de la pollution sonore, visuelle, lumineuse et environnemental est totalement illégal comme en atteste de nombreux tweet montrant ces véhicules en infraction. Les élu·e·s du Groupe Écologiste de Paris (GEP)  ont d’ailleurs publiés une tribune pour demander à faire appliquer le RLP (voir détails plus bas.)

Voici quelques textes de loi qui encadre ces pratiques:

Article R418-1 du code de la route:

Toute publicité lumineuse ou par appareil réfléchissant est interdite sur les véhicules.

Le fait de contrevenir, à l’aide d’un véhicule à moteur, aux dispositions du présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la troisième classe.

Arrêté du 12 novembre 1963 / R318-1 

Les véhicules en stationnement doivent avoir leur moteur arrêté, sauf en cas de nécessité, notamment lors des mises en route à froid.

Article R581-48

Les véhicules terrestres utilisés ou équipés aux fins essentiellement de servir de support à de la publicité ou à des préenseignes ne peuvent stationner ou séjourner en des lieux où celles-ci sont visibles d’une voie ouverte à la circulation publique. Ils ne peuvent ni circuler en convoi de deux ou plusieurs véhicules, ni à vitesse anormalement réduite. En outre, ils ne peuvent pas circuler dans les lieux interdits à la publicité en application des articles L. 581-4 et L. 581-8. La surface totale des publicités apposées sur chaque véhicule ne peut excéder 12 mètres carrés. Des dérogations à ces interdictions peuvent être accordées, à titre exceptionnel, par l’autorité de police à l’occasion de manifestations particulières. La publicité lumineuse est interdite sur les véhicules terrestres.

Règlement local de la publicité (RLP de Paris)

Article P5- PUBLICITÉ SUR LES VÉHICULES
Article P5.1 – Véhicules terrestres équipés ou utilisés à des fins
essentiellement publicitaires*
La publicité apposée sur les véhicules terrestres équipés ou utilisés à des fins
essentiellement publicitaires est interdite.
Article P 5.2 – Véhicules terrestres non équipés ou non utilisés à des fins
essentiellement publicitaires
Les dispositions ci-après s’appliquent également aux véhicules recouverts de films adhésifs
à l’occasion de campagnes de communication publicitaire.

  • P5.2.1 – Surface affectée à la publicité
    La surface totale de la publicité ne peut excéder une surface de 16 m² pour les
    véhicules de transport public et 2 m² pour les autres véhicules.
    Le recouvrement des vitres des véhicules par un film adhésif est interdit.
  • P5.2.2 – Conditions d’exploitation des dispositifs
    Les dispositifs publicitaires* ne doivent être ni lumineux, ni luminescents, ni
    réfléchissants, ni éclairés par projection ou par transparence.
    La publicité en volume* est interdite.
    Les véhicules supportant de la publicité ne peuvent séjourner en zone de publicité
    interdite et en zone de publicité restreinte D, ni sur les ponts.

MediaMove Paris s’illustre tristement au travers de nombreux tweet par sa capacité à enfreindre de nombreuses règles notamment le stationnement moteur allumé.

Quand télématin présente l’entreprise en parlant de ses nuisances sans trop s’en émouvoir…

Le comble du ridicule pendant l’inauguration d’un des tronçons de la Voie Lyonnaise, symbole de la mutation de la ville pour être plus verte en favorisant la mobilité douce, un de ces camions circule à proximité…

Florilège des tweets constatant ces camions pratiquant la publicité intrusive dans l’espace publique

Malgré les multiples interpellation sur Twitter les municipalités semble peu encline à réagir… Pendant ce temps les militants d‘extinction rébellion s’emploie à lutter contre la publicité dans l’espace urbain. respiro.pub #AntiPub

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.